M.Gaymard ne jouait pas au football

L’affaire Gaymard. En voilà une affaire qui est intéressant à bien des égars et qui donc à toute sa place sur le blog pour un peu de prose.

Elle a commencé d’une manière qui aurait pu se résoudre si vite et pourtant, là voilà se finissant moins de 2 semaines après que le scandale ait éclaté par la démission de celui qui aura la palme d’or pour la plus courte position en tant que Ministre de l’Economie et des Finances. aloons-y dans l’ordre.

Tout d’abord, le fameux appartement de 600m2. Cela e me choque pas. Lorsque l’on est Ministre de L’economie, soit le 3ème plus haut poste gouvernementale après le 1er Ministre et l’Intèrieur, on peut avoir un chez soi qui soit digne de l’image que l’on attache à la position. On peut comprendre qu’en temps de crise, certaines choses puissent être révoltantes mais un tel appartement n’a en soi-même rien de plus choquant et la médiatisation de la chose a été plutôt pénible. L’austérité, oui, mais à tout prix, non. Ce serait un hotel particulier, à la rigueur, mais ici, rien de tel. La France ferait bien mieux de se pencher sur d’autres cas où l’argent s’accumule, surtout concernant certaines personnes poussant dans un ballon. Hélas, les lois du Capitalisme ne peuvent malheureusement pas s’appliquer à la sphère politicienne et lorsque l’on vous lance qu’un Zizou par sa rareté et son prestige mérite amplement ses salaires mirobolant, il n’en va pas de même pour les prestations accordés à une position qui nécéssite bien plus de responsabilités et de matières grises. Mais M.Gaymard ne jouait pas au football. Sans doute était-ce là son tort.

Mais bon, passons le brossage dans le sens du poil et passons aux événements suivant soit la découverte par le canard ayant dévoilé l’affaire de l’appartement qu’effectivement M.Gaymard possédait dans Paris. Selon les rêgles édictées par le 1er Ministre bieeeeeeeeen avant le scandale, tout ministre disposant d’un logement dans Paris ne peut se valoir d’un logement offert par l’Etat. Or, ce pauvre Hervé en possédait un que gracieusement il louait à un ami. Là, déjà, il y a un petit problème. Mr Gaymard avait-il dès lors le droit de recevoir un logement de l’Etat, sa situation immobilière et financière l’imposait-il alors que sa femme est loin d’être au RMI. Définitivement, ça coince. Et quand en plus l’individu se défend, ça coince encore plus et histoire de ne pas entacher le gouvernement ainsi que ses potes des ministères qui lui crachaient déjà dessus, il s’en est allé. Il est vrai que dès lors qu’il n’y a plus de rapports de confiance entre un gouvernment et ses électeurs, celui-ci doit s’en aller. Ce fût sans doute une sage décision. Ca rappellerait comme un certain Béregovoy. On ne souhaitera pas à Hervé le même destin.

Etonnament, hors d’Europe, on retrouve beaucoup moins ce problême. Ce serait même le contraire. Je me souviens encore de cette chère Chine, où les plus grands dirigeants (les grands manitous), s’accaparent les places dirigeantes des plus grandes entreprises d’état tout en y plaçant stratégiquement leurs potes. Et à l’aube de leur retraite, quel bonheur que de se retrouver dans l’une de ses nombreuses villas secondaires où il y fait si bon vivre à l’abri d’un peuple encore endormi.

Mais bon voilà, pour en revenir à mon opinion sur la chose, je pense que logiquement, les choses en sont arrivées là où elles en sont aujourd’hui mais ma foi, on focalise bien trop sur un certain type de dysfonctionnement sur une certaine catégorie des grands (politiciens, hommes d’affaires…) mais on demeure aveugle sur l’autre sphère, la médiatique, qui nous fait bouffer de la m… (cf. le post précedent) tout en nous vidant nos esprits en écoutant de la m…-bis* (Les sociétés produisant les m… du post précedent) ou en nous proposant du sport pas très formateur pour nos matières grises (et 1, et 2, et 3……..) Zéro… oui, le zéro. Sans doute depuis, l’équipe de la bêtise a-t-elle vaincu celle de l’intelligence et du bon sens.

Auteur : Aguolo

啊国, アグオロ, Aguolo, Goss'Bô,... Tel est le nom du maître des lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*