Chinois – Leçon 1, « Introduction »

Bon, ayant commencé des lecons basiques de chinois ailleurs, pourquoi ne pas en faire profiter ici tient.

J’essaierai de continuer un peu plus régulièrement mais ca devrait deja vous donner une bonne idée basique de la chose.

1/ Qu’est-ce que le chinois:
Mandarin (Chine) + Cantonais (HK, Guangdong) + une quantité astronomique de dialectes (d’un village à l’autre, les dialectes différent).
Sachez qu’une personne de Shanghai pourra ne pas comprendre une personne de Hangzhou (à 200km de distance) si elle parle dans son dialecte. Les dialectes sont très différents et n’ont pas forcément d’équivalence à l’écriture. On peut les parler, mais pas toujours les écrire.

ICI, ce que nous apprendrons est essentiellement le chinois le plus parlé en chine, le putonghua 普通话 (commun language) alias, le mandarin.
Le cantonais, vous pouvez l’entendre avec tous les artistes de HK, ou dans le quartier chinois a Paris. Il est beaucoup plus chantant et généralement notre idée du chinois correspond au cantonais.

2/ Le pinyin ? C’est quoi ?
C’est la transcription officielle du chinois mandarin dans notre alphabet. A la différence du cantonais qui a une sorte de pinyin un peu bancale.

3/ Les Hanzi (idéogrammes)
Il y en a beaucoup… vraiment beaucoup. Depuis pas si longtemps, ils utilisent les idéogrammes simplifiés (moins de traits), alors qu’à HK on utilise les traditionnels (bourrés de traits) et à taiwan, où l’on parle en mandarin, on est entre les deux… et on y utilise les tradtionnels. Les japonais emploient les idéogrammes traditionnels (genre… le DAI de « Mondai ») et les simplifiés (le GAKU de gakusei)

4/ Un japonais peut-il lire le chinois, et le contraire ?
Oui et non… un exemple… 先生 (chinois: xiansheng, monsieur; japonais: sensei, professeur). Mais bon, dans l’ensemble ça ne pose pas trop de problème, pour beaucoup de mots, ils utilisent les mêmes idéogrammes (simplifiés ou traditionnels).

5/ On commence ?
Dernière précision… en chinois, pas de conjugaison, pas d’article, pas de genre, et une grammaire très approximative. On peut facilement parler en mettant les mots ensembles (un truc bien cool):
Exemple:
– Je veux manger du poulet = Wo xiang chi ji (Je – vouloir – manger – poulet)
– Demain, je mangerais du poulet = mingtian, wo yao ji chi (demain – je – (futur) – poulet – manger)

le tout étant de respecter un ordre qui parfois, dans le language parlé, change selon les usages.

6/ La difficulté ????
Evidemment, les idéogrammes, qui sont composés de 1 ou plusieurs parties. et les 4 intonations… une montante, une haute constante, une descendante et une descendante/montante… C’est l’enfer. Car pour chaque mot, faut les connaitre, et donc pratiquer la langue et répéter… répéter… répéter. Car aussi bien en français, quand la copine à Aguolo lui parle en french, il arrive a comprendre en dépit de son horrible accent, aussi bien un chinois, si l’accent n’est pas PRECISEMENT l’accent correct, il ne comprendra pas. Ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est juste très très très stricte.

7/ Enfin:
Pour lire les idéogrammes, IE6 suffit amplement, il suffit d’installer les languages… allez chez microsoft pour voir comment, sinon, pour ecrire, win2000 ou XP sont nécessaires il suffit d’installer le chinois et là, un sympathique systeme permet d’écrire en pinyin, avec retranscription après en idéogrammes (comme le systeme pour ecrire en japonais). Il y a des programmes payants sinon, mais bon, je ne les utilise jamais.
————————————————————————————

LECON 1

On compte (entre parenthèses, la prononciation)

1 Yi [i] 一
2 er [are, a prononcer un peu a l’anglaise] 二
3 san [saaaaane, très court] 三
4 si [su] 四
5 wu [wou] 五
6 liu [lio-ou] 六
7 qi [tchiiiiiiiii] 七
8 ba [ba] 八
9 jiu [djio-ou] 九
10 shi [chu] 十
11 = 10 – 1 = shi yi 十一
12 = 10 – 2 = shi er 十二
20 = 2 – 10 = er shi
34 = 3 – 10 – 4 = san shi si
100 = 1 – 100 = yi bai (bai… prononcé « baille ») 一百
500 = 5 – 100 = wu bai
3000 = 3 – 1000 = san qian (qian… « tchienne ») 三千
30 000 = 3 – 10 000 = san wan (wan… « ouane ») 三万

les personnes

Je = wo (ou o) 我
tu = ni (ni) 你
il elle = ta (ta) 他(il) 她(elle)
nous = women (ou o meune) 我们
vous (de politesse, une personne = nin (nine) 您
vous = nimen (ni meune) 你们
ils elles = tamen (ta meune) 他们(ils) 她们(elles)
etre = shi (chu) 是
question = ma (ma)…. en fin de phrase 吗 (avec point d’interrogation aussi… alors qu’il saute en japonais)

des phrases…

je suis aguolo = wo shi aguolo
我是 aguolo

tu es aguolo = ni shi aguolo
你是aguolo

es-tu aguolo = ni shi aguolo ma ?
你是aguolo吗 ?

est-il aguolo= ta shi aguolo ma ?
他是aguolo吗 ?

Un p’tit mot pas bô pour la route ???…

tamade (tama 2) …. une sorte de… « mer*** », « fait ch**** »
bendan (beine dane)…. imbécile
cao ni ma de bi (tsao ni ma 2 bi)….. va ***** le ****** à ta maman
qu ni de (tchu ni de) …… va t’faire f*******

Voilà, RV bientôt pour la leçon 2

Auteur : Aguolo

啊国, アグオロ, Aguolo, Goss'Bô,... Tel est le nom du maître des lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*