Le Film du Jour #2 – Tokyo Zombie

De l’art de perdre 1h40 de sa vie…

Tokyo Zombie

Avec une affiche pareille montrant 2 japonais, un chauve et un afro, entourant un simili-Fuji éjaculant des pétales de cerisiers, le tout accompagnée d’une réputaition de « Shaun of the Dead » sauce nipponne, je me disais que ma soirée allait être savoureuse. Monumentale erreur, comme dirait l’autre.

Tokyo Zombie (東京ゾンビ, Tōkyō Zonbi), se qualifie lui-même comme un Survival Road Movie. Et là, je me dis qu’au regard des quelques oeuvres nipponnes ayant trait au genre (Resident Evil pour les JV, High School of the Dead pour le manga), il y a de quoi être optimiste.

L’histoire est en 2 parties. Une première, la partie road movie, durant laquelle on nous pose le scénario dans un monde où une montagne de déchets toxiques est devenu le cimetière local. Evidemment, l’expérience veut que macabés et déchets toxiques soient l’engrais idéale à la zombiification. Au milieu de tout ça, nos deux héros s’entrainent au boulot au Ju-Jitsu. Le chauve est le maître, qui veut partir pour la Russie, l’afro est l’apprenti, victime d’un prof pédophile durant son enfance. Le reste de l’histoire : Les zombies se réveillent, nos héros s’enfuient, etc, etc…

Le scénariste original (je n’ai pas lu le manga) a eu soudain la bonne idée d’une coupure renvoyant 5 ans après (dans le film, au bout de 40mns) et là, le scénario bascule, des humains se sont organisés pour se barricader dans une ville où le régime s’est féodalisé avec les maîtres, les esclaves et une sorte de jeux du cirque. etc… etc…

J’ai failli plusieurs fois m’endormis. Le rythme est lent… la musique endort un max… le scénario est aussi passionnant qu’un matage de ses orteils durant 2h… les moyens sont dérisoires… En bref. Pas grand chose à en tirer. Si ce n’est lors du basculement du scénario et la réaction des survivants par rapport à un tel fléau et qui pourrait faire l’objet d’une bien meilleure exploitation dans une histoire qui traiterait en particulier d’un tel sujet.

En tout cas mon conseil, Tokyo Zombie. A éviter !!!

Je vous colle le trailer mais si la mauvaise idée vous venait de regarder le film, je vous conseille vivement de ne pas le regarder car 1/ Il est en aucun cas fidèle au film 2/ Il spoile à mort !!!

PS : L’afro n’est autre que le sado-masochiste d’Ichi the Killer, qui lui vaut le détour.

Auteur : Aguolo

啊国, アグオロ, Aguolo, Goss'Bô,... Tel est le nom du maître des lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*