Yasuko to Kenji ヤスコとケンジ

 

Ca faisait longtemps que je ne m’étais pas relancé dans un J-Drama…

… et Yasuko to Kenji (ヤスコとケンジ) dans le domaine s’en sort avec les honneurs.

Yasuko to Kenji

Bon, soyons sincère, pour celles et ceux ignorant le genre, les J-Drama, c’est généralement assez surjoué, pas toujours très fins avec des personnages faisant pas vraiment dans la dentelle mais bon, il abonde dans le genre toute une variété de styles qu’ils seraient bons que l’on s’inspire un peu chez nous qui nous limitons encore trop au standard des séries policières qui trainent sur des décennies.

Yasuko to Kenji, c’est donc au départ un manga sans grande prétention contant le quotidien de Kenji (Matsuoka Masahiro 松岡昌宏, du sympathique groupe Tokio), ancien bōsōzoku (暴走族) reconvertit en mangaka à succès (dans un style dont je laisse la surprise) et de sa jeune soeur, Yasuko, lycéenne en pleine fleur de l’âge et dont il s’occupe depuis la mort accidentelle de leurs parents il y a 10 ans. Tout roule jusqu’à ce que Yasuko rencontre Tsubaki Jun, jeune éphèbe beau gosse du lycée et sa soeur (interprétée par Hirosue « Wasabi » Ryoko  広末涼子), une ancienne bōsōzoku au féminin éperdumment amoureuse de notre héros.

Le reste, je vous laisserai le découvrir le long des quelques 10 épisodes que forme la série et qui se digère facilement en dépit d’une certaine répétition de la structure des épisodes.
Sur le plan du jeu, Matsuoka Masahiro (Kenji) est plutôt bon pour un acteur qui, à la base, est plutôt musicien et ses mimiques et grimaces rajoutent à la bonne ambiance de la série. Tabe Mikako (多部未華子), qui joue le rôle de Yasuko, s’en sort aussi avec les honneurs et pour une jeunette est plutôt assez naturelle. Idem pour Hirosue Ryoko. Par contre, le jeunôt issu pourtant des pourtant sympathiques Kanjani8 (関ジャニ∞) est d’une insipidité insoupconnée et a dû valoir son casting au succès du boys band. Dommage.

Au final, ça vaut quand même son visionnage intégrale.

Aguolo Approved !!!

Yasuko to Kenji
Yasuko to Kenji - Relations

Auteur : Aguolo

啊国, アグオロ, Aguolo, Goss'Bô,... Tel est le nom du maître des lieux.

1 réflexion sur « Yasuko to Kenji ヤスコとケンジ »

  1. Masahiro Matsuoka, ça restera à jamais pour moi le ‘Nurseman’ ! XD

    ça fait des lustres que j’ai pas maté un drama… depuis Densha Otoko en fait, et j’en matais déjà rarement avant ça… C’est juste que comme ça tombe moins facilement ‘dans les mains’ que le fansub d’anime, j’ai pas le réflexe d’en chercher… et puis j’ai les mains pleines avec les anime justement…

    mais bon j’essayerai quand même d’y jeter un oeil, au moins pour le plaisir de revoir Matsuoka XD

    sinon pour ta remarque sur les séries fra… en effet. J’ai pas trop envie de m’y attarder, mais bon c’est vrai que l’originalité n’est pas dans la culture française, et le cinema et séries françaises en témoigne. D’un autre côté, quand j’ai vu la BA sur canal de cette série SF fra avec la cyber nana qui a des nanomachines dans le corps, c’est tellement peu crédible quand c’est fra qu’ils ont peut-être raison de pas essayer d’être original…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*