My Boss, My Hero マイ★ボス マイ★ヒーロー

2010 sera placé sous le signe des JDrama… ou ne sera pas…

… et c’est au hasard d’un tri de xv…. DVD officiel que je suis retombé sur My Boss My Hero (マイ★ボス マイ★ヒーロー), que je n’avais pas encore vu et à qui j’ai fait sa fête en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Bilan ?

My Boss, My Hero

Excellent !!!

My Boss My Hero, c’est tout d’abord un film coréen (두사부일체) que je n’ai pas encore vu mais qui a eu suffisamment de succès pour être l’objet, 5 ans plus tard, d’une adaptation sauce nippone sur une dizaine d’épisode de 45mns en moyenne et diffusée sur NTV.
L’histoire : Sakaki Makio (榊 真喜男), 27 ans, est le futur Boss du gang yakuza KantouEigeiKai 「関東鋭牙会」. Problème : il est carrément demeuré. C’est pourquoi son père le met au défi de repartir au lycée et d’en sortir diplomé s’il souhaite prendre sa succession à la tête du groupe. Dans le cas contraire, ce sera son plus jeune frère, Mikio, qui en prendra la tête. S’en suit durant toute la série l’intégration et l’année scolaire de Makio parmi les élèves de la classe 3-A, le tout marinant dans une suite d’amourette/malentendus/fight de Yakuza/etc…

Alors oui, on dira que je me réveille car la série a plus de 3 ans mais sincérement, j’ai passé un excellentissime moment. Nagase Tomoya (長瀬智也), dans le rôle de Makio, est tout simplement excellent et bizarrement, et cela est un pur hasard, il est le chanteur du groupe Tokio, dont je traitais dans le post précédent. Décidémment, les musicos nippons ont du talent. On se délecte des tronches incroyables que nous sort notre ami et de sa schyzophrénie involontaire entre son rôle de boss et celui d’étudiant.
Le reste du casting est à l’avenant : Aragaki Yui (新垣結衣), dans le rôle de Umemura Hikari (梅村 ひかり est plutôt pas mauvaise même si son personnage manque un peu de profondeur. Kazu, le plus proche « frère » yakuza de Makio, est aussi très bon, tout comme l’ensemble du gang. Seul ombre au tableau, le personnage de Sakurakoiji Jun (桜小路 順), N°2 du casting. Un personnage plat, transparent, tête à clause, sans saveur et méritant bien son surnom de 「桜なんとか」.

Tout ça nous donne une série où sont traités les thèmes récurrents des JDrama que sont l’amour, le sens de la vie, de la jeunesse, de la vie adulte, etc… En somme, du 100% recommandé et une série qui au finale est certainement bien trop courte. Mais le concept même de l’histoire ne supporterait certainement pas plus long.
Une dernière chose avant de conclure. Pour les plus japonisants, la série donne l’occasion de se frotter au language fleuri des Yakuza et c’est plutôt sympa.

My Boss, My Hero - Relations

Bonus :

Une scène culte de la série

L’ending
http://www.youtube.com/watch?v=icmt_K5agnY

Auteur : Aguolo

啊国, アグオロ, Aguolo, Goss'Bô,... Tel est le nom du maître des lieux.

2 réflexions sur « My Boss, My Hero マイ★ボス マイ★ヒーロー »

  1. J’ai maté ce drama il y a quelques semaine de ça. Ce n’est pas ultime, ça vole pas haut, mais ça se regarde et il y a quelques moments fun.

    Sachant qu’il y a deux films coréens et que je les ai maté bien avant le drama, ça n’a rien à voir. Les films sont carrément au dessus, surtout le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*