Lectures Récentes #03 – Mars 2010

Un très grand cru que ce mois de mars et son Salon du Livre 2010. Petit retour sur l’événement et sur la sélection du mois.

Le Salon du Livre 2010… Mon premier salon du livre. A vrai dire, moi et ma moitié faisons preuve d’un grand amour pour ces pages reliées qui peuplent nos étagères. Et c’est avec surprise que nous constations le fait que nous ne nous étions jamais rendu à ce haut lieu où se rencontrent toutes les cultures. La chose est désormais corrigée.


Un salon où on croise des stars !!! On se croirait à la télé, mon coeur en est encore tout frétillant !!!

Eric Zemmour

Le livre « La Véritable Histoire d’Ah Q » m’avait intrigué. Bonne nouvelle, le stand de l’éditeur était là…

La Véritable Histoire d'Ah Q (阿Q正传) de Lu Xun (鲁迅)...
... dédicacé par l'illustrateur de la VF, Jean-Michel Charpentier

Etait présent également à coté du secteur Manga, le stand Xiao Pan où Ji Di finissait sa journée de dédicaces. Madame n’ayant pas son My Way n°3, l’occasion était trop belle.

Et un 3ème volume dédicacé de My Way, pour madame, par la talentueuse dessinatrice chinoise Ji Di

Non… JE n’ai pas décidé d’acheter ces pièges à touristes littéraires que sont ces mini-livres

cékromeugnon tousipitilivretoupititousimpa !!!!

Books… Une revue dédiée à « l’actualité par les livres du monde ». Très sympathique et avec un commercial assez talentueux pour m’en faire signer un abonnement sur place.

Hmmmm Mystère... Encore un mag sur la Chine...

Au final, un salon plus que très sympathique qui était l’occasion de découvrir de tout petits éditeurs que l’on a pas l’occasion de croiser. On dit le salon en danger, ce serait dommage.
Une seule chose, le manque d’éditeurs et de pays étrangers au contraire d’autres salons (automobiles, etc.). La Chine en l’occurence avait un stand triste de 3x3m… Pas très engageant.

On quitte le Salon du Livre pour ma sélection de lectures du moment…

Mars 2010

– Javascript et Ajax pour les Nuls (Andy Harris) : Comme tous les « Pour les Nuls », c’est très didactiques. Ca commence par une bonne moitié dédiée à Javascript depuis les fondamentaux les plus basiques jusqu’à quelques exemples d’animation. Puis on passe à ce qui m’intéresse un peu plus, Ajax et ses différentes applications via JQuery, entre autre. Pas indispensable mais bien foutu quand même, surtout pour les débutants.
– Tête la Première Ajax (Brett McLaughlin) : Du O’Reilly, donc du très bon. Après la série des « Hacks », j’ai décidé de jeter un oeil sur les « Heads On » et c’est sans regret si ce n’est une structure assez désordonné, en ligne avec le ton général du bouquin, très casual. RECOMMANDE.
– Javascript, La référence (David Flanagan) : Le rhino sur la couverture souligne à merveille le caractère massif de ces quelques 1000 pages constituant ce « Définitive guide ». La bible du javascript, chez O’Reilly, évidemment.
– La rentabilité avant la Part de Marché (H. Simon, F.F. Bilstein, F. Luby) : Un bouquin pour le boulot abordant sous un angle bien trop rare une problématique de plus en plus récurrente. Je n’ai pas encore d’avis définitif sur ce bouquin qui ne se lit pas d’une traite mais les premiers chapitres sont des plus intéressants pour qui s’intéresse à la question.
– L’Univers des Mangas (Thierry Groensteen) : Mon gros coup de coeur nostalgique du jour. Une larme tombe dans l’espresso que je sirote à l’écriture de ces lignes et à l’évocation de cet ouvrage.
Le bouquin a été publié en 1991 et donc n’est plus vraiment de première fraicheur et à 11€40 en occasion, le chaland n’y accorderait que peu d’importance. Mais pour le déjà trentenaire que je suis, c’est avec nostalgie que je me souviens feuilleté ce livre durant mes années collège où, pour la toute première fois en France, on abordait de manière exhaustive le monde des mangas, ses styles, ses auteurs… etc… Haaaaaaa, la page 18 et sa magnifique reproduction d’une couverture couleur d’un Jump, et les pages 38 et 40 ou s’entremêlent quelques cases de mangas d’horreur et où l’on croise un jeune homme retire l’oeil d’une jeune fille à l’aide de sa langue, ainsi qu’un individu coupant au ciseau la joue d’une autre jeune fille. Sans concession. Les images m’avaient marquées à l’époque mais le bouquin était trop cher pour l’enfant que j’étais.
– Short Program 1 (Mitsuru Adachi) : C’est pas tout jeune non plus et je me souvenais surtout de la première édition Tonkam. Celle-ci est imprimé sur un papier de très bonne qualité et l’impression y est magnifique (des noirs bien bien noirs). Le receuil réunit une série de one-shots des années 1980 où Adachi faisait déjà preuve d’un magnifique talent de conteur.
– Misery Loves Comedy (Ivan Brunetti) : Attention, à ne pas mettre entre toutes les mains. Je suis tombé dessus par hasard, attiré par le format original et une couverture magnifique d’un rouge sang finalement assez en ligne avec le contenu de ce comics américain (peut-on vraiment parler de comics dans ce cas ?). Misery Loves Comedy réunit les trois premiers volumes de la série Schizo ainsi que quelques oeuvres de l’auteur. L’introduction est produite par son psy, le reste est à l’avenant. Brunetti s’y dépeint de manière autobiographique tel un névrosé ayant la haine la plus haineuse du monde. On y croise des strips de 4 cases aux titres poétiques : « Mon anus est en sang », « Pardon pour la sodomie fiston », « Son vagin avait des dents », « Un toutou néo-nazi », « du barbelé dans ma bite », etc… se mélant à des historiettes du genre où Brunetti évoque ses amis pour qui il a « élaboré des scénarios de torture pour chacun d’entre eux ». Mon coup de coeur à ses pages dédiées à « Si j’étais dictateur du monde ». Magnifique et donc TOTALEMENT INDISPENSABLE même si totalement et morbidement pessimiste.

– Une Election Américaine (Loo Hui Phang & Philippe Dupuy) : Sympathique découverte reçu gratuitement avec l’abonnement situé plus haut. On est aux US, à Tucson, ilôt démocrate dans un état républicain. Ce que je pourrais qualifier de carnet de voyages donne un visage détaillé de l’état de l’Amérique, divisée entre les pro et les anti-Bush. Un très beau travail, surtout dans le fond.
– Le Lotus Bleu (Hergé) + Le Lotus Bleu décrypté (Patrick Mérand & Li Xiaohan) : C’est à l’occasion du Salon du Livre que nous avons découvert le sympathique auteur (pas Hergé) et que nous avons eu l’opportunité d’une discussion sur l’art et la manière dont Hergé a conçu l’almbum de Tintin, Le Lotus Bleu sans même aller en Chine. Très intéressant.
– My Way 3 (Ji Di) : J’aime le style, mais j’ai pas encore lu. Mais le style, des plus oniriques, est très bon et l’auteur est plutôt sympathique.
– La Véritable Histoire d’Ah Q (阿Q正传) de Lu Xun (Lu Xun 鲁迅, illustré par Jean-Michel Charpentier) : C’est ma femme qui m’a expliqué que cette oeuvre était majeure dans la littérature chinoise et qu’afin de mieux comprendre l’Empire du Milieu, une lecture du roman était indispensable. Ah Q est un paysan un peu stupide et surtout doté d’un sens bizarre de la défaite. Même vaincu, il se convainc qu’il est le vainqueur. Métaphore d’un peuple chinois incapable de se remettre en cause et faisant fort de conserver les apparences sauves.

Voilà, un gros post pour quelques titres qui valaient le détour…

Lectures Récentes #02 – Déc.2009-Fév.2010

Quoi de mieux qu’une bibliothèque bien remplie pour passer les mois d’hiver ?

Petit retour sur 3 mois de saines lectures depuis mon précédent moment Apostrophe.

Décembre 2009 – Février 2010

Dédicace à feu O'Reilly France

Pas informaticien de métier, mon premier « à 200% » (« Hacks » en VO), Ajax à 200% m’aura permis de découvrir avec regret que les éditions O’Reilly France avait disparu en 2008. Difficile compréhensible au regard de l’excellence et de la précision des livres de l’éditeur ainsi que du formidable travail qu’avait entrepris la branche française. Cette sélection ne sera pas du goût de tout le monde, mais je laisse quand même mon petit avis.

– Ajax à 200% (Bruce W. Perry) : Non, on ne parle pas de la ville grecque, ni du nettoyage, ni du football.
Ajax à 200% est un excellent ouvrage structuré autour de 80 Hacks bien utiles pour améliorer l’expérience utilisateur sur internet.
– PHP à 200% (Jack D. Herrington) : Dans la même lignée que l’ouvrage précédent. Toujours aussi bon.
– SQL à 200% (Andrew Cumming & Gordon Russell) : Quelques excellents hacks, notamment concernant les tendances. Niquel.
– Mémento Ergonomie Web (Amélie Boucher) : Ou comment organiser, rendre lisible, accessible et efficace son site internet. Synthétique et surtout… utile.
– UML 2.0 (Pascal Roques) : En 2008, je me suis donné la sympathique tâche de fabriquer un système en ligne de suivi SAV histoire de palier au manque de souplesse des prises de notes sous Excel et cie. C’est à cette occasion que je me suis lancé tête la première dans PHP, SQL et cie. A l’époque, je n’avais qu’un semblant de connaissance de la méthode Merise qui a fait place aujourd’hui à l’UML puis à l’UML 2, qui permettent, pour faire court, de designer son système avant même de se lancer dans la conception de ce dernier. Indispensable et comme le mémento précédent, synthétique et diablement utile.
– UML2 (ENI) : Tout pareil, en plus schématique.

UML is in Da House !!!

On continue dans la série « ingénieur informaticien qui s’ignore »…

– Conception des bases de données avec UML (Gilles Roy) : Ma bible sur l’UML. INDISPENSABLE!!! Clair et didactique comme il faut. L’exemple du transporteur aérien et du système de réservation sont excellents.
– UML 2 pour les bases de données (Christian Soutou) : Dans la lignée de l’ouvrage pré-cité. Concevoir son modèle et l’appliquer à la création de la base qui le supportera, c’est là tout la leçon de ce titre.
– UML 2 Modélisation des Objets (Laurent Debrauwer & Fien Van Der Heyde : On est dans la catégorie « UML pour les Nuls ». Bien utile pour en assimiler les bases.
– Premières Applications Web avec Ajax, JQuery et PHP (J.M. Defrance) : En voilà un ouvrage qui est bon, comme souvent ce qui sort chez Eyrolles. Assez massif, on y aborde, notamment via l’exemple d’un site de Casino en ligne, l’art et la manière de concevoir un site avec les technologies actuelles.
– PHP5 Best Practices (Guillaume Ponçon) : Un autre bouquin INDISPENSABLE à qui veut passer à l’étape suivant en matière de conception de sites. Le sujet n’est que rarement abordé et traite des bonnes pratiques à appliquer ET à s’appliaquer. Un peu chaud à mon niveau mais quelques bons conseils qui justifiaient l’achat.

Une sympathique triplette

On largue un peu les lectures sérieuses pour un peu de détente…

– Journal d’une Disparition (Azuma Hideo) : Pas facile du tout à le trouver celui-là. Il n’a pas dû établir des records de vente à sa 1ère (et sans doute dernière) édition.
J’en parlais dans Lecture Récente #01 après ma lecture de « Journal d’une Dépression ». Faut dire que j’avais lu la suite avant de lire le début. Pour ce cas-ci, ce n’est pas fondamentalement un problème. Vraiment très bon. Il est rare d’assister à une autobiographie aussi franche et sans censure aucune. Le dessin est… très typé 80s, mais le contenu vaut le détour.
– Le Bonheur Inquiet (Lewis Trondheim) : J’entendais toujours parler de Trondheim dont nombres de dessinateurs s’inspire. Alors au hasard, j’ai pris un bouquin de l’auteur avec si possible une chouette couverture et le moment aura été plaisant. A découvrir.
– Les Chroniques de Player One (Olivier Richard & Alain Kahn) : Pour les jeunôts ou les vieillots qui ignoreraient ce canard dédié au jeux vidéos qu’est Player One et qui a bercé ma jeunesse, un séance de rattrapage est possible via Abandonware-Magazines qui recense au téléchargement une bonne partie de la petite centaine de numéro parue durant les 90s. Concernant le livre qui nous intéresse, à tous les vieux de la vieille de ma génération, la lecture vaut le détour. Au-delà de l’histoire de la création, du succès et de la mort du magazine, les auteurs nous offrent un panorama du développement du jeux vidéo, des anime et des mangas sur les 20 années que couvrent l’ouvrage, à force interviews des principaux acteurs du métier. Du très bon.

ISO-8859-1 vs UTF-8… FIGHT !!!

Bon, j’remercie Hyun pour son aide sur les référencements, ça devrait permettre d’attirer quelques passants en plus.

A vrai dire, je me berce sûremet de fausses illusions car lorsque je vois la quantité de blogs existants sur la toile, ça fait peur. On se sent comme noyé. Mais bon, dans la journée j’ai tout de même croisé ça !!!

Et oui, 10 invités en ligne en plus de moi-même. Difficile à croire.

A part ce phénomène qui pourrait au moins inspiré un X-Files, j’ai profité aussi un peu d’aujourd’hui pour me prendre un peu la tête sur les « charsets ». Vous savez, cette petite ligne en haut de votre fichier html/php… indiquant au navigateur quel type de charset utilisé pour que l’affichage soit correct. Aujourd’hui, le best est d’utilisé l’UTF-8 qui est reconnu partout. Alors un petit coup d’oeil sur le fichier source du blog et là, ISO-8859-1. Horreur ? Que nenni. Il semblerait, pour info, que beaucoup de CMS ai du mal à jongler avec l’unicode. A titre d’exemple j’ai essayé avec Aguoland et ça fonctionnait partiellement mais des bugs apparaissait, surtout au niveau du rss (en haut à droite) qui en dépit de multiples reprogrammations, ne voulait pas afficher les bons caractères. Voilà pour ma folle journée de référencement. Je ne desespère pas sur ce long parcours qui me conduira à être le webmaster N°1 du monde et de tout l’univers !!!

EDIT 18/03/2005, 21h20:

Il va falloir que je corrige quelque chose car 13 invités, ça fait très peu crédible comme stat. Les bots de recherche doivent venir avec plusieurs IP en même temps, je ne vois pas d’autres raisons. En tout cas, Google a fait vite. MSN n’est pas encore venu.

Les choses vont dans le bons sens…

Je me permet de faire un copier/coller de cet article tant la nouvelle est excellente.

Bon, on se dit que ça va pas durer non plus car cela mettrait carrément hors-jeux tout vendeurs de contenu culturel sur internet. Mais bon, au moins ça nous fait nous sentir un peu mieux et nous dire que l’on ne paie pas cette satanée taxe sur le stockage numérique pour rien. L’article est issu de http://www.ratiatum.com/p2p.php?article=2090

Un aveyronnais de 22 ans ayant téléchargé 488 films a été relaxé à la cour d’appel de Montpellier après déjà une première relax en première instance à Rodez.

Dans son arrêt, la cour a rappelé l’article L.122-2 du code de la propriété intellectuelle qui dispose que « lorsqu’une oeuvre a été divulguée, l’auteur ne peut interdire les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinée à une utilisation collective« . Le parquet, et 17 grandes sociétés de production de films ou d’édition se sont vus refoulés sur le principe que l’on n’a pas le droit d’interdire à un individu de se faire une copie d’une oeuvre dès lors que cette copie n’est destinée qu’à lui-même. Et peu importe que la copie provienne d’internet, d’un DVD ou de tout autre chose !

Me Eric Zapata, l’avocat du défendeur, a rappelé que la copie privée est même reconnue au niveau européen par la directive EUCD de mai 2001, qui est d’ores et déjà opposable dans les tribunaux français même si elle n’a encore pas été transposée.

« Les internautes ne sont donc pas des pirates, juste des usagers consommateurs. Ce procès peut faire jurisprudence, apaiser les débats et surtout calmer les poursuites« , a t-il indiqué.

C’est maintenant la cour de cassation qui devra trancher et installer une jurisprudence claire qui décidera si oui ou non télécharger peut constituer un acte de copie privée, quelle qu’en soit la source. Cette relaxe constitue une « première brèche dans le domaine du téléchargement« , a déclaré Me Joëlle Glock, l’un des avocats du prévenu. Toutefois cette brèche pourrait se refermer si la plus haute juridiction décidait d’appliquer un principe juridique établi selon lequel « la fraude corrompt tout ». Appliqué au téléchargement, ce principe indiquerait que la copie n’est légale que si sa source est elle-même obtenue légalement (un paramètre très controversé lorsque l’on sait que l’upload est toujours illégal lorsqu’il n’est pas autorisé).

« Après une décision similaire du TGI de Châteauroux en décembre dernier, ce jugement marque le début d’une jurisprudence favorable au intérêt des internautes et le retour à une interprétation compréhensive du droit d’auteur sur Internet« , a estimé l’Association des Audionautes.

Pour Jean-Baptiste Soufron, juriste auteur d’un texte sur le droit d’auteur et le P2P, « il est raisonnable que le droit d’auteur soit contraint de respecter les droits du public et il est heureux que le droit pénal reste d’interprétation stricte et ne serve pas à des fins de politique commerciale« .

Pour l’industrie du disque, qui s’attaque principalement aux uploadeurs comme l’Alexis condamné à près de 15.000 euros d’amende en janvier dernier, cette jurisprudence ne changera probablement rien.

Je vous mets aussi le lien vers le texte original de la décision (on appelle cela la « minute »), bonne lecture: http://www.juriscom.net/jpt/visu.php?ID=650

Mon royaume pour un programme de restauration de disque dur

Et une soirée bien gachée. Les ordinateurs prendraient-ils trop de place dans nos vies ?

Imaginez un instant l’horreur… Vous êtes tranquilles à utiliser votre ordinateur chéri lorsque soudain 3 partitions disparaissent.
Vous allez sous l’administration de votre fidèle mais boiteux Windows XP pour corriger la chose et là, magie, on vous annonce que le HD désactivé n’a aucune donnée. Arghhh…
Diagnostic docteur ? Sûrement la MBR corrompue mon très chère patient. Et voilà comment quelques bits corrompus vous gâche la vie car sur vos disques, il y en a des données importantes. Et imaginer ces données disparus, rien n’est pire.

Ce sera une bonne leçon, ça m’apprendra à ne pas sauvegarder !!!

EDIT de 2h du mat’: Au moins ce problème m’aura amené à regarder tous les programmes littéraires du bout de la nuit (Des Mots de Minuit…). En attendant, Hyun, un pote de forum  m’a trouvé test drive, dispo ici: http://www.cgsecurity.org/index.html?testdisk.html, un de ces petits programmes gratuits qui vous font ce que font d’autres bien lpus encombrants coutant très souvent bien chers. Merci Hyun, tu as sauvé mes 160go !!!