Pour que tu passes, faut un « Pass »

Journée pépère se finissant sur de la grosse marrade comme un débile devant la « 1ère Compagnie ».

Bon, le truc qui m’énerve aujourd’hui et qui est un peu facile : la multiplication des caisses prioritaires.
Comme d’hab, inorganisés comme nous sommes, on decide de faire nos courses le pire jour de la semaine : le samedi. Et là c’est l’enfer, le Carrefour local est bondé et les queues à la caisse sont « bien membrées ». Et là, mon sang ne fait qu’un tout face à la manière outrancieuse que l’enseigne a d’imposer sa carte PASS.

En effet, Carrefour a une carte de crédit permanent qui vous coute environ 11% du crédit par an et qui permet ici et là d’avoir des crédits plus ou moins gratuits. Derrière cette charmante carte se cache en fait un crédit revolving que tout le monde connait bien et dont les conséquences néfastes sont de plus en plus dénoncées.
Le surendettement ayant actuellement plutôt mauvaise presse, il est de moins en moins populaire de proposer cette carte au chaland et donc la grande question des marketing carrefouristes : Comment vendre cette carte à un consommateur blasé ?

La réponse ? les vendredis et samedis.

Ils sont malins, en effet, on attend facilement 1/2h aux caisses normales. Or, les caisses « Pass » (réservées aux seuls possesseurs de la carte magique) sont toutes quasi vide avec un grand maximum de 2, 3mns d’attente. Résultat, si vous voulez ne pas vous embêtez dans les caisses, prenez la Carte Pass. La belle arnaque, surtout lorsque l’on voit 5-7 caisses Pass d’un coup, suivi d’une dizaine de caisses -10 articles. Ca ne laisse plus beaucoup de places piur les clients qui paient au comptant avec de gros caddies.