Ce soir, c’est apéro géant dans le XIIIème

Ce soir, les Bleus n’ont jamais aussi bien porté leur nom…

… On aurait pu se dire qu’ils avaient retenu la leçon du dernier match contre la chine (中国国家足球队 Zhōngguó Guójiā Zúqiú Duì, pour les sinophiles) où ils avaient gagné sur un but contre son camp d’un chinois, et bien NON !!! Et ce soir, devant un stade réunionnais qui leur était tout acquis et face à une équipe chinoise, classée 84ème au classement FIFA (la France est 9ème) qui n’alignait pas sa meilleure formation (certains joueurs étant indisponibles pour le championnat chinois), les Bleus nous ont offert un spectacle d’une rare médiocrité confirmant un peu plus que notre sélection en Coupe du Monde n’était que le larcin d’un vol prémédité. En tout cas, connaissant la Chine, le sympathique Deng Zhuoxiang (邓卓翔) qui a marqué sur un magnifique coup franc et le non moins talentueux Zheng Cheng (曾诚) deviendront certainement les héros nationaux du moment. Et puis c’est la fédé de football chinoise qui doit se frotter les mains. Elle a quand même battu un ex-champion du monde.

En tout cas, je reste sur ma position depuis notre foutue qualification… Cette Coupe du Monde, on ne la mérite pas une seule seconde, et une sortie au plus vite ne sera que justice. Entre ça, le fait que les Bleus soit l’équipê la moins rentable d’entre toutes, l’affaire Ribéry et l’affaire Tsonga, le sport français n’est décidément pas en forme en ce moment.

PS : Deng Zhuo Xiang n’est même pas dans Football Manager 2010

Back to Japan… 10 ans plus tard

日本に帰ります

On en parlait avec madame comme d’un futur projet très très incertain et puis voilà, les circonstances faisant, c’est à l’occasion de 3 semaines en Chine à la fin de ce mois que l’on s’est dit… « et si nous faisions un petit tour au Japon ». Problème… madame est chinoise et la rigueur des japonais laissait entrevoir quelques difficultés de visa sur lesquelles nos amis de l’avenue Hoche sont intraitables. Même avec une carte de séjour de 10 ans, il faut pour un simple visa touriste de 15 jours : Travail en France, Salaire suffisant, Billets A/R réservés, Hotel réservé, etc… Le tout rassemblé, 48h plus tard, l’affaire était dans la poche.

Par pudeur, madame sera interprétée par Chairman Mao Zedong

Résultat des courses : du 27 juin au 4 juillet, nous serons en terres nipponnes. On hésite encore à se prendre le fameux JR Pass histoire de faire un petit A/R Kyoto… Mais on kiffe déjà le moment, même s’il sera court. Et puis à l’idée de revoir les endroits où j’ai passé deux années de ma vie parmi les meilleurs… C’est TROP BON !!!

PS : Arf, on va rater la JE cette année.

[mappress]

Made in China (2) Prouesse architecturale

Virez-moi le gars qui a fait les fondations, rappelez celui qui a fait les murs.
Vu que ça se passe du coté de Shanghai, une tour en plus ou en moins… On espère simplement qu’elle n’était pas encore habitée.

made_in_china_01

Continuer la lecture de « Made in China (2) Prouesse architecturale »

Qui c’est qui va voler sur China Eastern aujourd’hui ?

C’est votre blogueur de misère favori… Mister Aguolo.

Décidément, mes bonnes réso de début d’années ne m’auront pas servi à grand chose. Depuis mon dernier post, déjà un voyage en Chine de passé et une bonne occasion de manquée pour laisser un brin de ma prose sur la toile. J’espère que cela sera chose corrigée dès après-demain (j’arrive à Shanghai aux aurores).

Et comme on ne dit pas là-bas : « A la prochaine et vive le Da……….. ! »

Du proverbe chinois bien macho comme on aime ;)

Hahaha !!! Il y a vraiment des choses qui m’étonneront toujours dans la culture chinoise. Un petit proverbe authentique pour la route…

母狗不出屁股, 公狗难上
Mu gou bu chu pigu, gong gou nan shang
(mere/chien/ne pas/sortir/posterieur/chiens males/difficile/dessus)

Si les chiennes ne montraient pas leur posterieur, il serait difficile pour les males de les monter…

Grandiose !!! N’est-ce pas ?

Chinois – Leçon 2, « Prononciation + Le Nouvel An Chinois »

Comme promis, ma deuxième leçon de chinois préparée avec amour et empathie pour ceux qui souhaiterait s’y lancer la tête la première afin de pouvoir lire pur jus l’intégrale en VO des oeuvres de Pépère Mao.

Cette leçon 2 fait suite à la Leçon 1.

LECON 2
Note : entre parenthèses ( ), la prononciation à la française.

aujourd’hui on s’attaque à la prononciation, un gros pavé mais il faut en passer par là…
On commence doucement sur cette leçon, des compléments viendront plus tard
lorsque la prononciation diffère de la prononciation francaise, je le spécifie entre parenthèses.

a – o – e (è) – er (are ‘à l’anglaise’) – i – u (ou) – ü

ai (aille) – ei (eille) – ao – ou (o-ou) – an (anne) – en (eune) – ang (angue) – eng (eun’gue) – ong (ongue)

ia – ie (ié) – iao – iou/iu (io-ou) – ian (iène) – in (ine) – uen/un (uène) – uang (ouangue) – ueng (ouen’gue)

üe (ué) – üan (u-anne) – ün (u-ine)

– Pour les consonnes, pas trop de différences, mais quelques-une, les voici:

B et P sont prononcés de manières aspirés

D et T aussi

Z (DZ)

C (TS)

ZH (DJ)

CH (TCH)

SH (CH)

R (super difficile à dominer. Prenez le « are » anglais, et garder le son de li fin, le « re », bah c’est le R chinois)

J (DJ)

Q (TCH)

X (CH)

H (R comme le R espagnol, la « rota »)

Voilà, j’vous embête pas plus là-dessus, un peu de pratique

Vocabulaire: (exercez la prononciation vue plus haut)

Bonjour = Ni hao (ni rao) 你好
(ce HAO signifie « BON »)
Bonjour (matin) = Zaoshang hao (dzao-changue rao) 早上好
Bonjour (l’après-midi) = Xiawu hao (chia wou rao) 下午好
Bonsoir = wanshang hao (ouanne shangue rao) 晚上好
Bonne Nuit = Wan An (ouanne anne) 晚安
Aurevoir = zaijian (tzai djiène) 再见
Merci = xiexie (chiéchié) 谢谢
pardon = dui bu qi (doué bou tchi) 对不起
S’il vous plaît = Qing Wen (tchinegue) 请
S’appeler (nom) = jiao (djiao) 叫
(à noter que tlm ici s’appelle par nom de famille + prénom, car c’est toujours relativement court)
Aimer = ai (aille… et oui, l’amour ça fait mal, hehehe) 爱
etudier = xue, xuexi (chué, chuéchi) 学习

Construction d’une phrase:

En même temps que j’introduis les concepts, quelques nouveaux mots aussi.
Contrairement au japonais, comme on a pu le voir dans le première leçon, les chinois forment leurs phrases un peu à l’occidental: S + V + C

. J’étudie le chinois = Je + étudier + chinois = wo xuexi hanyu (ouo chuéchi hanne-u) 学习汉语
. Je vais à Shanghai = Je + aller + shanghai = wo qu shanghai (ouo tchu shanghai)上海
. Je m’appelle Aguolo = Je + s’appeler + Aguolo = wo jiao aguolo
. Je t’aime = Je + Aime + Tu = wo ai ni

Une dernière chose avant de nous quitter. En chinois, tout comme en japonais, la notion d’espace entre les mots n’existe pas. Donc avant de se lancer dans toute lecture, mieux vaux connaître un minimum de structure.

Un peu de culture ???

Le nouvel an chinois, « Chunjie » (tchuène djié, 春节), ce qui signifie « célébration du printemps » a lieu le premier jour de l’année lunaire.
La date n’est jamais fixe mais c’est toujours en janvier ou en février. Ca en fait 2 que j’ai passe ici et je peux vous dire que dans le genre, pour la totale, c’est epuisant. Et on visite Oncle Zang, et Tante Ming, et Grand Pere Tang et Mamie Xian etc etc…

Bonne Année = Xin Nian Kuai Le (chine niène kouaille le 新年快乐 ) ou Xin Nian Hao (chine niène rao 新年好 ), ce qui signifie en gros Nouvelle – Année – Bonne/Heureuse

Commencons la chronologie des festivités dans l’ordre

1/ On rentre dans sa ville natale pour voir la famille. C’est l’occasion de queues ENORMES dans les gares et de trains ARCHI bondés. Gros sujets d’actualités ici, des gens attendent 1 voire 2 jours dans la gare pour avoir leurs billets.

2/ On achête de nouveaux vêtements, c’est la rêgle, et on astique à mort la maison. TOUT doit être brillant, transparent, niquel.

3/ On achête à manger et comme dans les gares, les supermarchés sont littéralement envahis. On achête des bonbons, des boissons, des cigarettes (offrir des cigarettes en Chine, si possible de marque, est qqch de reconnus. Offrez un paquet de cigarettes et vous serez bien accueilli).

4/ La veille du jour de l’an je vous mets quelques photos de chez ma belle-famille.

La table est préparé avec une dizaine de petits verres, en l’honneur des ancetres
les bougies etc… 
et la totale 
Note de l’administrateur : En changeant de domaine, les photos ont été perdu. Elles seront repostées un de ces jours.

Avant de manger, dans une bassine, le père a rempli 2 verres puis les a versé dans la bassine, on brule quelques petites choses dedans et c’est parti.

Le repas se fait gentillement, et généralement, bcp de chinois regardent le gros gros gros show de l’année, celui de CCTV1. Cette année, on a eu le droit aux honneurs pour les anges blancs face à SARS, Zhou Wei en duo moyen moyen et Yan Liwei, le Taikonaute, pour le speech juste avant le compte à rebours.

5/ Les jours suivant, c’est le gros morceaux. La génération précédente était incitée à faire des bébés donc généralement, il y a beaucoup de tantes et oncles de chaque coté de la famille. Conséquence. Déjeuner chez les uns, dîner chez les autres. La rêgle étant d’inviter une fois chaque partie de la famille (10-15 repas pour moi). Ce sont des gros repas où coule à flot le baijiu (l’alcool de riz chinois bien bien bien fort) et ou on mange pas mal de sorte de petits pains blancs (mantou) et qui finissent généralement sur des parties de cartes (les chinois sont très joueurs de cartes) ou de mahjong.

6/ Les Hong Bao (rongue bao, 红包), ces charmants petits paquets rouges que l’on reçoit de la famille et contenant de l’argent. En tant que copain de ma copine, je reçois pour moi ceux qui lui sont destinés. C’est la rêgle (qui a dit injuste). On ne les ouvre pas devant la famille, un simple merci suffit.

7/ Les célébrations du nouvel an chinois durent normalement 2 semaines.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. A la prochaine pour la leçon 3 si je trouve le courage

Chinois – Leçon 1, « Introduction »

Bon, ayant commencé des lecons basiques de chinois ailleurs, pourquoi ne pas en faire profiter ici tient.

J’essaierai de continuer un peu plus régulièrement mais ca devrait deja vous donner une bonne idée basique de la chose.

1/ Qu’est-ce que le chinois:
Mandarin (Chine) + Cantonais (HK, Guangdong) + une quantité astronomique de dialectes (d’un village à l’autre, les dialectes différent).
Sachez qu’une personne de Shanghai pourra ne pas comprendre une personne de Hangzhou (à 200km de distance) si elle parle dans son dialecte. Les dialectes sont très différents et n’ont pas forcément d’équivalence à l’écriture. On peut les parler, mais pas toujours les écrire.

ICI, ce que nous apprendrons est essentiellement le chinois le plus parlé en chine, le putonghua 普通话 (commun language) alias, le mandarin.
Le cantonais, vous pouvez l’entendre avec tous les artistes de HK, ou dans le quartier chinois a Paris. Il est beaucoup plus chantant et généralement notre idée du chinois correspond au cantonais.

2/ Le pinyin ? C’est quoi ?
C’est la transcription officielle du chinois mandarin dans notre alphabet. A la différence du cantonais qui a une sorte de pinyin un peu bancale.

3/ Les Hanzi (idéogrammes)
Il y en a beaucoup… vraiment beaucoup. Depuis pas si longtemps, ils utilisent les idéogrammes simplifiés (moins de traits), alors qu’à HK on utilise les traditionnels (bourrés de traits) et à taiwan, où l’on parle en mandarin, on est entre les deux… et on y utilise les tradtionnels. Les japonais emploient les idéogrammes traditionnels (genre… le DAI de « Mondai ») et les simplifiés (le GAKU de gakusei)

4/ Un japonais peut-il lire le chinois, et le contraire ?
Oui et non… un exemple… 先生 (chinois: xiansheng, monsieur; japonais: sensei, professeur). Mais bon, dans l’ensemble ça ne pose pas trop de problème, pour beaucoup de mots, ils utilisent les mêmes idéogrammes (simplifiés ou traditionnels).

5/ On commence ?
Dernière précision… en chinois, pas de conjugaison, pas d’article, pas de genre, et une grammaire très approximative. On peut facilement parler en mettant les mots ensembles (un truc bien cool):
Exemple:
– Je veux manger du poulet = Wo xiang chi ji (Je – vouloir – manger – poulet)
– Demain, je mangerais du poulet = mingtian, wo yao ji chi (demain – je – (futur) – poulet – manger)

le tout étant de respecter un ordre qui parfois, dans le language parlé, change selon les usages.

6/ La difficulté ????
Evidemment, les idéogrammes, qui sont composés de 1 ou plusieurs parties. et les 4 intonations… une montante, une haute constante, une descendante et une descendante/montante… C’est l’enfer. Car pour chaque mot, faut les connaitre, et donc pratiquer la langue et répéter… répéter… répéter. Car aussi bien en français, quand la copine à Aguolo lui parle en french, il arrive a comprendre en dépit de son horrible accent, aussi bien un chinois, si l’accent n’est pas PRECISEMENT l’accent correct, il ne comprendra pas. Ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est juste très très très stricte.

7/ Enfin:
Pour lire les idéogrammes, IE6 suffit amplement, il suffit d’installer les languages… allez chez microsoft pour voir comment, sinon, pour ecrire, win2000 ou XP sont nécessaires il suffit d’installer le chinois et là, un sympathique systeme permet d’écrire en pinyin, avec retranscription après en idéogrammes (comme le systeme pour ecrire en japonais). Il y a des programmes payants sinon, mais bon, je ne les utilise jamais.
————————————————————————————

LECON 1

On compte (entre parenthèses, la prononciation)

1 Yi [i] 一
2 er [are, a prononcer un peu a l’anglaise] 二
3 san [saaaaane, très court] 三
4 si [su] 四
5 wu [wou] 五
6 liu [lio-ou] 六
7 qi [tchiiiiiiiii] 七
8 ba [ba] 八
9 jiu [djio-ou] 九
10 shi [chu] 十
11 = 10 – 1 = shi yi 十一
12 = 10 – 2 = shi er 十二
20 = 2 – 10 = er shi
34 = 3 – 10 – 4 = san shi si
100 = 1 – 100 = yi bai (bai… prononcé « baille ») 一百
500 = 5 – 100 = wu bai
3000 = 3 – 1000 = san qian (qian… « tchienne ») 三千
30 000 = 3 – 10 000 = san wan (wan… « ouane ») 三万

les personnes

Je = wo (ou o) 我
tu = ni (ni) 你
il elle = ta (ta) 他(il) 她(elle)
nous = women (ou o meune) 我们
vous (de politesse, une personne = nin (nine) 您
vous = nimen (ni meune) 你们
ils elles = tamen (ta meune) 他们(ils) 她们(elles)
etre = shi (chu) 是
question = ma (ma)…. en fin de phrase 吗 (avec point d’interrogation aussi… alors qu’il saute en japonais)

des phrases…

je suis aguolo = wo shi aguolo
我是 aguolo

tu es aguolo = ni shi aguolo
你是aguolo

es-tu aguolo = ni shi aguolo ma ?
你是aguolo吗 ?

est-il aguolo= ta shi aguolo ma ?
他是aguolo吗 ?

Un p’tit mot pas bô pour la route ???…

tamade (tama 2) …. une sorte de… « mer*** », « fait ch**** »
bendan (beine dane)…. imbécile
cao ni ma de bi (tsao ni ma 2 bi)….. va ***** le ****** à ta maman
qu ni de (tchu ni de) …… va t’faire f*******

Voilà, RV bientôt pour la leçon 2

Bienvenue à Chinatown… 欢迎巴黎中国城

Marié à une chinoise, il y a des coins qui sont des passages obligées… Chinatown (巴黎中国城 bā lí zhōng guó chéng) est de ceux-là.

Prenez Paris, tracez une ligne partant du 13ème arrondissement et visant le sud-est parisien, durant disons… 5-10km, le long du Boulevard Stanislas, traversant Vitry et allant vers Choisy-Le-Roi et vous voilà face à la plus grosse partie de la communauté chinoise de France.

(article en rédaction, à suivre…)

Us et abus du droit de grêve

Grêve du Service Public prévue pour le 10 mars, la semaine où Paris jouera son va-tout pour les Jeux Olympiques de 2012. Grêves incessantes de la SNCF en dépit du système d’alerte voté l’an dernier. Grêves des professeurs. Grêves des chomeurs (magnifique concept). Grêves, grêves…

Elle est bien belle la France d’aujourd’hui !
Tout d’abord, je mets les choses au points. Je ne suis pas ultra-libéral autant que je ne suis pas extrêmistes de gauche et si l’on souhaitait m’affecter à l’un des deux camps qui forment le champs politique français, eu égard à mes opinions, on aurait bien du mal…

Mais bon… sans rentrer dans une discussion de type « le comptoir à Gégène », comme de plus en plus une majorité de nos concitoyens, voire des étrangers, le caractère trop récurrent de ce droit difficilement acquis fait qu’aujourd’hui, il en a perdu tout son sens de sursaut travailleur face à l’injustice de la sphère professionnelle.

Sait-on même encore pourquoi l’on fait grêve ? Ou finalement est-elle rentrée dans les moeurs comme une inéluctable gêne germant au fil des saisons ?

En Chine, combien de mes jeunes étudiants à la bonne époque de mes tutorats, me disaient que la France était un pays plutôt paresseux constamment en grêve. Vous m’avouerez qu’il y a mieux comme image et il est vrai qu’après, il devient difficile de faire concurrence dans ce pays émergent à d’autres pays telle l’Allemagne qui, elle, bénéficie d’une image non seulement de qualité, mais surtout de travailleuse.

Non seulement fait-il mal aux entreprises mais surtout, il fait mal à la France toute entière et hélas, oui, il a perdu son sens le plus fondamental: celui de dénoncer une injustice. Car aujourd’hui, faire grêve, c’est avant tout jouer d’un levier qui permet de facilement et rapidement faire avancer ses requêtes en termes salariales, de congés, d’heures de travail… Là où la France du secteur privée ne se permet que peu l’absentéisme, celle du public profite souvent de son monopole pour améliorer un statut de fonctionnaire déjà très favorable et peu sujet aux aléas économiques. Fonctionnaires pour la vie n’est pas qu’un mythe.

Aujourd’hui, c’est Air France qui empêchent les voyageurs de partir en vacances invoquant la manière dont l’administration de la compagnie gèrent la mort d’une hôtesse de l’air avec la mise à pied de l’employé concerné par l’enquête actuelle. Peut-on se permettre d’immobiliser la 2nd plate-forme aéroportuaire de France pour cela ? Combien d’argent, combien de journées de travail la France peut-elle se permettre de perdre ? On dit, et c’est vrai, que beaucoup d’entreprises tuent nos emplois, mais le droit de grêve amplifie ce phénomène. soyez un chef d’entreprise clairvoyant qui paiera 2500 euros (impôts compris) son employé qui a tout moment pourra se mettre en grêve afin d’améliorer sa condition, et considérez à coté la solution chinoise où dans les mêmes conditions, vous aurez entre 20 à 30 fois plus d’employés pour le même prix, avec le droit de grêve en moins et, pourra-t-on se permettre de penser, la satisfaction d’aider un pays dans son développement tout en s’implantant là ou le futur du business se décidera.

La France doit savoir se remettre au travail et il nous faut être clairvoyant sur ce point. On ne peut plus aujourd’hui se permettre d’être aussi égoïste dans nos manières de vivre.