Sarabada 2011 et Bonne Année 2012 !!!

Tout d’abord, dans les formes, je souhaite à toutes celles et tous ceux qui se seraient égaré sur ce blog… Une BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2012 !!! 😉

Dans les formes… J’aurai quand même attendu pas loin de 3 semaines pour faire le post traditionnel de début d’année (mais, dit-on, on a jusqu’à la fin du mois)… Et puis au regard des posts de l’an dernier (qui se comptent pile sur les doigts d’une main), je n’ai plus écrit grand chose, voire rien, depuis septembre dernier. En compensation, j’ai été un peu plus régulier sur mon autre blog de dessin, donc… Mais pas d’excuse quand même.

Cette année, je ne vais peut-être pas refaire le coup du bilan des résolutions sur lequel viendrait se fracasser la teigneuse réalité de mon absence totale de persévérance. Sur les 10 résolutions prises, une seule semble avoir été tenue : la N°9 : « Rendre les miens heureux ». On dira qu’avoir un charmant petit fils, ça aide. Et oui, 2011 aura été l’année de mon accession au statut sacré de la paternité qui, souvent, m’aura aidé à remplir la résolution N°2 : « me lever avant 8h ». Et donc, quoique je puisse dire sur cette année 2011 plutôt morose sur les plans pro et autres, l’arrivée de notre petit Flo compense à 1000% le reste.

Un bonheur ne venant généralement pas seul, un gros changement professionnel s’est confirmé en toute fin d’année. Un jour d’octobre, un coup de fil : « Monsieur, votre profil pourrait intéresser mon client, on en parle ? »… Suivent quelques entretiens et fin décembre, je suis sélectionné. A l’heure où j’écris, la promesse est signée, le contrat attendra la prise de fonctions début mars… EN PROVINCE !!! Moi qui ai passé la majorité de ma vie en Île-de-France, ou dans des grandes villes, le choc sera rude mais la vie est ainsi faite que qui ne tente rien n’a rien… Et le poste promet 😉 On en reparlera plus tard.

Sinon, pour compenser le fait qu’en 2011 je ne suis pas retourné en Asie, Demain vendredi, on se casse 1 mois en Chine pour le nouvel an chinois. La grande Shanghai, la mini Lanxi, Ningbo, etc… Le programme s’avère réjouissant mais on ne sera pas 2 mais 3, ça va être chaud. J’essaierai d’y poster quelques petites choses histoire de réveiller ce blog sérieusement assez mort en ce moment.

Voilà !

Avant de finir, on va quand même, assez rapidement, se prendre quelques résolutions pour 2012 (résolutions non encore tenues au jour d’aujourd’hui) : Maigrir (sérieux, y a de la relâche), booster mon mandarin (HSK ?) et le japonais (le niveau 3 du diplôme d’aptitude ?), avoir un compte en banque positif, me faire une mini-bd (résolution de mon blog de dessin), être méga-organisé (si je veux garder mon prochain job, ce sera vital), et puis pour le vieil ours que je suis, social + famille… J’suis encore trop paresseux sur ce dernier point.

Sur ce, je vous souhaite à nouveau une bonne année à tous et à bientôt.

Marco Polo #2 – Fourmis chinoises et temps pluvieux

Ca bosse dur en Chine…

… et non, ce post n’est pas un hommage a Edith Cresson dont les japonais se souviennent bien.

Pour en revenir au sujet du post, j’ai voulu tester un peu les possibilites d’appliquer les fameux bokeh photographique a la video et auoi de mieux qu’une petite video maniere enthropologiste sur quelques fourmis filmees dans le cadre bucolique du village de Jiangzhai (蒋宅村)

A part ca, ce qui fait l’actualite en ce moment ici, ce sont les pluies torrentielles et les inondations. Ici, on est pas epargne.

[mappress]

World Cup 2010 #2 – Haiku du matin

Petit Haiku improvisé…

La France..
Le temps chinois pleure
Un message


Edit du 20/06/2010 :
Deux petites phrases croisees
« De Gaulle a marqué la France, mais la France n’a pas marqué 2 goals »
« Même Michaël Vendetta est resté plus longtemps en Afrique du Sud ! »

Marco Polo #1 – Paris-Lanxi 兰溪

Il est 8h11 du matin, trop de mal à dormir… chaleur et humidité… et un clavier QWERTY pour me pourrir la vie.

C’est ainsi que commence mon 1er post sur mes 3 prochaines semaines sino-japonaises manière Marco Polo.

Cette année, on a de la chance, KLM ouvre une ligne directe Amsterdam-Hangzhou (杭州), capitale Zhejiang (浙江 la region au sud de Shanghai) et pour en faire la promo, on paie un peu plus de 500€ là où pour Shanghai, il faut compter en ces temps d’expo universelle un bon 900€. Appréciable.

Dès le matin donc, petit vol de 50mns jusqu’à l’Aéroport de Schipol puis transit pour le long-courrier…

Schiphol… Voici un aéroport que j’aime bien. Enorme galerie marchande, des restos partout et surtout des articles à très très bons prix absents des misérables galeries de Charles de Gaulle. Note pour plus tard, ne jamais s’acheter du matos le week-end de départ et découvrir lors du transit qu’on pouvait l’acheter 20% moins cher :'(

Signe des temps, après les pubs chinoises durant la Coupe du Monde, les pubs chinoises dans les aéroports… et pas une pub japonaise…

Une collection de belles queues… d’avions

Le vol Pays-Bas/Chine aura été plaisant. Mes souvenirs de KLM n’étaient pas les meilleurs et l’expérience de long-courriers dans des vieux 747 avec une TV pour 3 ou 4 rangées sans choix du programme m’a quelques peu marquée. Là, on avait un sympathique 777 (pas encore au niveau de l’excellence d’un Emirate), avec le choix des programmes et les écrans à chaque fauteuil. La chance étant avec nous, on a eu un petit surclassement gratuit sur l’option à 100€ pour les fauteuils économiques de première rangées qui offrent plus de place pour les pattes. appréciable sur un vol supérieur à 10h.

On arrive à Hangzhou, il est 7h30 du mat… Ceci est un dialogue entre chinoises du sexe opposé :
– Femelles chinoises : « Copine (ma madame), ta monnaie de paysan se ramasse la gueule et en plus t’es dans le pays romantique des cosmétiques de marque à bon prix et en plus t’as une carte qui te donne 20%… tu nous ramène du matos en masse ? »
– Madame : « No soucy, je viens en avion, vous m’attendez à l’aéroport, on se pose au KFC et on s’y peinturlurera nos ongles au Chanel pendant que je vous filerai le matos et qu’on parlera de quelques superficialités et d’autres choses »
– Femelles chinoises : « Banco, copine, la meute t’attend »

J’ai profité de ce moment de superficialité pour en choper un bon cliché

Depuis Hangzhou, nous restait encore 2h de bus pour Lanxi (兰溪), la première étape de mes tribulations sino-japonaises, où  je crèche en ce moment chez la belle-famille. Le choc climatique est rude et passer des fraicheurs parisiennes à la lourdeur climatique ne se fait pas sans peine. Et puis outre la chaleur, le jet lag (le mal du changement d’heure), il y a aussi ce phénomène faisant qu’étant beaucoup plus bas en latitude, on a la nuit dès 17-18h et le jour dès 4h du mat. chaud…
Résultat des courses après ce long vol et cette violente acclimatation : quelques aller-retours aux gogues pour problèmes de digestion detraquée. A part ca, ca fait toujours du bien de revenir dans cette petite bourgade qu’est Lanxi… enfin… petite au sens chinois puisqu’elle compte tout de meme 660 000 habitants.

Le soir même, gros dîner… des crevettes de chat…

… Des beignets caramélisés de viande de chien… Non je rigole… Que du très très bon qui me manquait bien car il est un fait, les restos chinois en France… font manger de l’asiatique mais pas de l’authentique chinois. Et y a pas à dire, c’est pas mauvais.

Suit un autre plaisir typiquement chinois et qui a bien disparu de la France, sauf sur les cités balnéaires, le temps des vacances : le marché de nuit (夜市 Ye Shi), où l’on peut bouffer, marchander, jouer au Xiang Qi (象棋, les échecs chinois) ou encore se faire dire le futur en montrant ses mains. Petit note, étant en ce moment certainement le seul WaiGuoRen (外国人, étranger) de la ville, se balader = tous les yeux braqués sur vous et entendre à longueur de temps des « hé, regarde, un étranger ». Y a pas à dire, de ce point de vue là, l’Europe a un brin d’avance. Mais c’est marrant quand même.


Je ne pouvais décemment parler des marchés de nuit sans évoquer les sympathiques arabo-chinois du Xinjiang (新疆), venant de la région la plus à l’ouest de la chine où vivent les minorités musulmanes, maitresse dans l’art de vous cuire dans la rue à force charbon de délicieuses brochettes de viande épicées de mouton (羊肉串, Yang rou Chuan) à 0,10euros

Voilà, c’est tout pour le moment… et c’est déjà pas mal.

[mappress]

Edit du 17/06/2010 : Pas mal de rajout pour compléter un sujet vite fait mal fait.