Marco-Polo #3 – Yiwu 义乌, le marché chinois

Quand on arrive en Chine la première fois, on se sent petit, tout petit. Quand on arrive à Yiwu, on se sent minuscule…

Yiwu (义乌, Yìwū), c’est LA ville-marché chinoise, le royaume du Made in China. si Shenzhen est spécialisé dans l’électronique, Yiwu est le royaume des produits courants allant des guirlandes de noël aux sac à mains en passant par les tuyaux, les punching-balls et cie. A Yiwu, tout s’achète et généralement à très bas prix et les contrefacons y font floresse. On dit de ce marché de commodité qu’il est le plus grand au monde et au regard de l’état de mes pieds en fin de journée, j’ai peu de peine à le croire.

A l’origine et lors de mes premières visites sur place, il y a quelques années, Yiwu avait déjà une certaine importance mais ne regroupait que de manière éparpillé des marchés aux produits de plutôt mauvaises qualité essentiellement destinés aux pays du Moyen-Orient et d’Afrique. C’est pourquoi encore aujourd’hui, Yiwu compte une grande communauté d’étrangers essentiellement africains et arabes ainsi qu’une sélection de très bons resto indiens/pakistanais/… Entre-temps, le Futian Market (义乌福田市场 Yiwu Futian Shichang) est arrivé et ses kilomètres de linéaires avec. Démarré début des années 2000, le marché formé de plusieurs blocs reliés par des passerelles et en constante construction, concentrant aujourd’hui quasiment l’ensemble des marchés d’Yiwu en un seul endroit. Futian est la destination du jour.

Futian est un marché de grossistes. Chaque boutique, qui mesure généralement entre 5 et 10m2, représente un fabricant. On y discute surtout de 多少 (combien ca coute ?) et de 几个 (en quelle quantité ?). Evidemment, on ne signera pas toujours sur place (bien qu’on peut y préparer sa livraison) mais c’est un premier contact permettant d’entrapercevoir la qualité des produits ainsi que le sérieux du fabricant. Evidemment, ça se fait à la mode chinoise, c’est à dire que les vendeur(se)s y gardent leur mômes, matent des séries chinoises ou jouent à WOW entre deux clients. On peut généralement avoir un échantillon, surtout si le vendeur subodore une transaction future. Au rayon des jouets, pas besoin de discussion, les échantillons sont librement disponibles à la vente, certainement par habitude des acheteurs de ramener à leurs gamins des jouets. Et en ce moment, le gros hit demeure l’hélicoptère à 5-6€ en petit modèle et 20€ en gros. On va encore en bouffer à Noël.

Avant de finir, une dernière chose. si l’anglais est un strict minimum, il va sans dire que le chinois est de mise pour une discussion efficace. c’est pourquoi on voit généralement tous les étrangers accompagnés d’un (généralement « une »… bizarre) traducteur/trice chinois(e) travaillant pour l’agence commercial chargé de faire le repérage des bons fournisseurs, le contrôle qualité, la mise en conteneur et l’envoi.

Pour donner une idée de l’envergure du monstre, voici l’entrée ouest du « District 1″…

Ci-dessus, la même entrée du District 1, en maquette…

Ci-dessus, la maquette, régulièrement mise à jour, representant le marché actuel. On peut apercevoir de bas en haut les districts 1, 2, 3 puis le tout dernier, l’énormissime  district 4.

Ci-dessus, une des allées du district 4 dont on percoit difficilement le fond. Chacun des 4 ou 5 étages comptent une trentaine d’allées en longeur sur l’équivalent en largeur. Voilà pourquoi, dixit un récent documentaire sur France2, à supposer que l’on reste 3 minutes par boutique, il faudrait une année pour tout visiter.

Une boutique typique.

Voilà pour Yiwu… J’en ai bouffé 3 jours de visite et croyez moi, c’est éprouvant. Au final, la visite d’un tel lieu est révélatrice sur une chose : les marges COLOSSALES que font les importateurs et distributeurs et il est facile de constater des rapports de 1 à 20 voire de 1 à 50 (surtout chez les jouets) entre les prix sur place et ceux chez nous.
Déconcertant.

Un petit achat sur place… ma main gauche s’en mord les doigts.

Made in China (2) Prouesse architecturale

Virez-moi le gars qui a fait les fondations, rappelez celui qui a fait les murs.
Vu que ça se passe du coté de Shanghai, une tour en plus ou en moins… On espère simplement qu’elle n’était pas encore habitée.

made_in_china_01

Continuer la lecture de « Made in China (2) Prouesse architecturale »