Une soirée au Benkay 弁慶

Les moments privilégiés sont toujours trop courts et notre escapade au Benkay n’aura pas échappée à la rêgle.

C’est à l’occasion de nos 6 ans de mariage que ce mardi, madame et moi-même nous sommes rendus dans le lieu qui passe pour être le restaurant gastronomique japonais de la capitale. Habitués que nous sommes des restos japonais avec chefs chinois, notre récente escapade à Tokyo nous aura permis de goûter de la cuisine japonaise originale et depuis, pouvoir ressentir de nouveau ce goût si unique nous manquait et quel meilleur occasion qu’une soirée romantique en tête à tête pour se la jouer madeleine de Proust.
Je connaissais le Benkay 『弁慶』 (benkei) depuis des lustres (alors que l’hôtel qui l’accueillait était encore de la chaîne d’hôtel japonaise Nikko) et m’y rendre demeurait un doux rêve que je caressais sans jamais vraiment croire qu’un jour, je m’y rendrais vraiment.

avant de commencer, juste pour la culture, « Benkay » dois son nom à Benkei, un héro du folklore japonais connu pour sa force et sa loyauté.

Situé au bord de la Seine, rive gauche, de l’autre coté de la Maison de la Radio, le Benkay se situe donc à l’intérieur du Novotel Paris Tour Eiffel.
La réservation est de mise, surtout si vous cherchez à avoir l’une des rares tables avec vue sur la Seine. Je ne remercierai jamais d’ailleurs assez la réservation de s’être débrouillée pour nous avoir mis à disposition une telle table en dépit d’un restaurant complet. Complet car oui, il vaut mieux réserver, surtout pour la partie « Teppan ». En effet, le restaurant est divisée en deux parties distinctes : Le Washoku (和食) où se déguste les mets les plus traditionnels et le Teppan (鉄板) où trois tables et trois chefs vous concoctent devant vous avec force flammes et surfaces brulantes des Teppanyaki (鉄板焼き) qui nous restent à tester. En effet, pour cette première fois, nous avons commencé par la partie Washoku et que dire sinon que ce voyage au coeur de la gastronomie japonaise fût un enchantement. Petit retour…

Afin d’essayer un maximum de mets différents, nous avons commandés deux menus différents : Le menu Yoshitsune (qui je suppose est en relation avec le Yoshitsune dont Benkei était le compagnon) et le menu Sashimi

  Continuer la lecture de « Une soirée au Benkay 弁慶 »

Bouffeur de bouquins

Quand le week-end arrive, ma carte bleue veut se faire la malle… L’explication tient en 11 lettres

S.A.I.N.T-M.I.C.H.E.L !!!

Pour les non-parisiens, ça ne dira pas grand chose mais pour les autres, Saint-Michel, c’est tout d’abord la Sorbonne, Louis le Grand, Mai 68, etc… et c’est aussi le coin à bouquin de Panam où avec la plus ardente des ferveurs, je suis mon chemin de croix de bédéphile.

Ci-dessous mon parcours le plus habituel. Alors non, je ne suis pas un vieux. J’optimise simplement…

Parcours dans Saint-Michel

Alors les bons coins à ne pas rater… 5mns après la sortie du RER Saint-Michel : 
– La rue Dante : avec les premières librairies « Album » donc celle dédiée désormais aux « Manga/Japanime » avec des tarifs au rabais (pas mal de bonnes affaires mais peu achalandé) puis Album Vidéo et ses blu-ray d’occaz. On remonte un peu et on tombe sur l’ancien « Aaapoum Bapoum », une petite case où l’on trouve pas mal de rareté/collectors à des prix cassés. Sympa aussi pour s’y acheter des collec de manga. Suit le premier coin pour les afficionados de Comics : « Pulp’s » et sa vitrine à statuettes. Superbe. Allez on remonte la rue Dante jusqu’au gros carrefour du bonheur entre la rue Dante et les boulevards Saint-Jacques et Saint-Germain. Deux gros endroits stratégiques à ne pas manquer : La librairie « Album » spéciale comics (et un peu manga) et l’autre librairie « Album » dédié à la BD franco-belge, aux éditeurs indépendants et aux manga. Beaucoup de produits dérivés qui font mal au porte-monnaie. Indispensable. Une fois ces 2 temples passés, on reprend le boulevard Saint-Germain jusqu’à croiser le Boulevard Saint-Michel?
– Boulevard Saint-Michel : 2 adresses indispensables, Gibert Joseph et Boulinier. J’ai une préférence pour gibert Joseph, ses prix bien cassés et sa grande disponibilité en bouquin d’occaz. Un très gros rayon Manga et plusieurs étages pour assouvir les soifs les plus inextingibles en littérature de tous bords. Boulinier lui est surtout le champion des heures d’ouverture. Ouvert tous les jours jusqu’à environ minuit. Classe.
– Enfin, pour clore mon tour, un dernier passage rue Serpent, juste à coté de Boulinier où « Aaapoum Bapoum » a le bon goût de disposer d’une bien plus grande boutique aux prix encore plus cassés qu’ailleurs et où les raretés sont foisons.

Voilà pour la petite présentation.

Concernant la moisson de ce samedi, du sympathique : Les Notes 3 (Boulet), Journal d’une Dépression (Hideo Azuma), du Zblucops (histoire de compléter une collection, et j’aime bien ce que font Bill et Goby) et enfin la Rubrique Scientifique (car j’apprécie tout autant Boulet dont je conseille plus que vivement le blog bd)

20090905

Bienvenue à Chinatown… 欢迎巴黎中国城

Marié à une chinoise, il y a des coins qui sont des passages obligées… Chinatown (巴黎中国城 bā lí zhōng guó chéng) est de ceux-là.

Prenez Paris, tracez une ligne partant du 13ème arrondissement et visant le sud-est parisien, durant disons… 5-10km, le long du Boulevard Stanislas, traversant Vitry et allant vers Choisy-Le-Roi et vous voilà face à la plus grosse partie de la communauté chinoise de France.

(article en rédaction, à suivre…)